Le jour où je me suis retrouvé nu…

Laurent Fialaix 7@Anna Kurenai:www.annakurenai.com

Crédit : Anna Kurenai/www.annakurenai.com

Un matin comme beaucoup d’autres, tu vaques à tes occupations quand une notification arrive sur ton smartphone : un joli site (celui-ci), parle de toi et de ton dernier roman. Bien sûr, tu t’y attendais, tu as répondu à une interview, un midi pluvieux du début de ce mois, dans une brasserie de la Place de Clichy, à deux pas de ton ancien chez toi, de ton ancien quartier. Evidemment, tu cliques sur lien… et là…

Là, tu découvres un portrait magnifique, comme on n’en a jamais fait de toi. Sensible, profond. Et tu as des frissons, des larmes d’émotion qui montent jusqu’à tes yeux.
Je ne répéterai pas la présentation faite au début de cet article, Valérie Motté le dit mieux que je ne le ferais. Je suis juste admiratif et reconnaissant. La vie nous a séparés un long moment (juste avant la sortie de « Nos Bonheurs fragiles »), elle nous a faits nous retrouver il y a un peu plus d’un an. Par téléphone d’abord. De visu ensuite, il n’y a pas si longtemps. Malgré la distance, elle a su capter ce qui m’anime, mes enthousiasmes, mes nécessités, mes parts d’ombre. Rarement (je devrais dire jamais) je n’ai lu dans un article me concernant le reflet quasi parfait de celui que je suis. Comme une IRM qui aurait scruté mon âme. En lisant les mots de Valérie, moi si pudique ai eu le sentiment de me retrouver nu, totalement nu. Devant elle. Et devant les lecteurs de son très joli site.

Je veux donc ici la remercier du fond de mon cœur. Elle et ses petites fées dont elle parle dans plusieurs de ses livres, et notamment dans son parcours de vie que nous avions évoqué ensemble l’année dernière au travers d’une interview sur ce blog à l’occasion de la publication de ce livre si bouleversant, si énergisant (d’où nos retrouvailles!). Pour lire ou  relire l’entretien il suffit de cliquer .

Avec vous aussi, je voulais partager ce très beau cadeau qu’elle m’a fait, ce moment d’extrême bienveillance qui fait si chaud au cœur. Je vous invite à lire cette « Rencontre féérique » du nom (bien vu) de la rubrique dans laquelle elle me consacre l’article. Une bienveillance qui la caractérise. Je le savais, mais depuis qu’elle est revenue sur mon chemin, je peux le dire encore plus fort: Valérie n’est faite que de ça. Absolument que de ça !

Pour découvrir ce magnifique portrait, c’est ici.

Capture d’écran 2018-02-23 à 15.02.48.png.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s