Petites histoires, Grandes chansons 1 – « L’Hymne à l’amour »

915cc170

Et si, de temps en temps, on se posait? Et si, parfois, nous nous arrêtions sur nos grandes chansons, celles qui ont traversé le temps, qui ont passé les générations, sont entrées au Panthéon de la musique? Si nous nous penchions un instant sur tous ces airs qui ont accompagné nos vies comme celles de nos parents, de nos grands-parents, voire parfois de nos arrières grands-parents ? Chacune ont leurs secrets de « fabrication » que, bien souvent, on ignore. A travers cette nouvelle série, je vous propose un voyage dans le temps. Juste pour nous souvenir (ou  découvrir) la petite histoire de ces chansons qui font la grande Histoire.
Pour commencer, penchons-nous donc sur l’emblématique et très consensuelle « Hymne à l’amour » d’Edith Piaf.

On croit tous connaître son histoire, persuadés qu’Edith Piaf a écrit la chanson au lendemain de l’accident d’avion qui coûta la vie, le 27 octobre 1949, à l’homme qu’elle aimait, le champion du monde de boxe Marcel Cerdan. «Dans le ciel plus de problème» y chante-t-elle, en même temps que son amour fou, inconditionnel pour le sportif. Alors la chanson acquiert une dimension bouleversante, dramatique, terriblement douloureuse. En vérité, on se trompe!… Car c’est du vivant de Marcel Cerdan qu’Edith Piaf signa (aux côtés de sa fidèle pianiste Marguerite Monnot) cet «Hymne à l’amour».
Le 14 septembre 1949, dans un cabaret new yorkais, elle l’interprète pour la première fois, sous les yeux de son amant présent dans la salle. Depuis trois ans, Piaf et Cerdan s’aiment passionnément sans se soucier de la morale et des dents qui grincent (Marcel Cerdan est marié et père de famille). Ce soir de septembre, à New York, quand elle chante pour lui, elle ne peut évidemment pas savoir qu’un mois et demi plus tard il trouvera la mort.
Ce n’est que quelques mois plus tard, en mai 1950, qu’Edith Piaf gravera la chanson sur disque. Et que le public la découvrira. La légende fera le reste…
«L’Hymne à l’amour » a été reprise, depuis, dans toutes les langues, sur quasiment tous les continents. En voici quelques fameux exemples.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s