"Tu crèves…"

"Tu crèves. Regarde-toi, tu crèves. La gueule ouverte, le sourire béat, la larme à l’œil et les nœuds dans le bide. Tu crèves à feu doux en trouvant ça beau parce que tu espères toujours qu’un jour le ciel s’ouvrira enfin, que ta patience sera récompensée. Mais, en amour, il n’y a pas de patience. … Lire la suite de "Tu crèves…"

Publicités

Lettre à ma presqu’inconnue

J’ai bien eu votre message, Madame. Si, jusqu’ici, j’ai préféré garder le silence, n’y voyez aucune indifférence. J’étais seulement perdu, peut-être un peu perturbé. Pour tout vous dire, longtemps je me suis interrogé. Je cherchais ce qu’il convenait de vous répondre. Je voulais éviter les maladresses ou les faux-pas. J’ignorais jusqu’au premier mot de ce … Lire la suite de Lettre à ma presqu’inconnue

"Les Pédés au bûcher", le retour.

  Lorsque "Nos bonheurs fragiles" est paru, à l'automne 2009, je m'attendais à quelques réactions hostiles. Pas seulement sur le livre lui-même, surtout sur ce qui en constituait son thème central. Certes, on m'a bien rapporté quelques propos déplacés, deux ou trois intolérances déguisées derrière les sourires d'usage, une pseudo compassion et quelques mots gentils. Sur … Lire la suite de "Les Pédés au bûcher", le retour.

La vie sépare ceux qui s’aiment…

  Passons sur les incontournables, ceux dont on lit partout qu’ils sont formidables, fantastiques, merveilleux, si bien que vous et moi paraîtrons comme de «gros ploucs» pour peu qu’on dise qu’on ne les a pas ouverts ou qu’on les a vite refermés. Passons aussi sur ceux qui sont sujets à polémiques : la polémique a bon dos… Et … Lire la suite de La vie sépare ceux qui s’aiment…