Peppermoon etc…

On le sait trop bien, dans le monde artistique comme partout ailleurs règnent de sacrées injustices. Celle qui touche Peppermoon n’est certes pas plus grave qu’une autre, mais au fur et à mesure que les années passent elle ne cesse de me surprendre.

Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, Peppermoon est un groupe français composé de Pierre Faa (sur lequel j’aurai l’occasion de revenir plus particulièrement dans un prochain billet), d’Iris Koshlev, et de Benoît Pillon. Un trio, donc, qui nous a offert, jusqu’ici, deux beaux albums et des dizaines de concerts toujours solaires et intimistes, précieux, beaux. Il faut avoir un cœur et des oreilles en béton armé pour ne pas succomber à la pop feutrée et raffinée de Peppermoon, à leurs mélodies ciselées, influencées notamment par l’univers de Tori Amos, The Divine Comedy, Belle and Sebastian. Ou, plus proches de nous, d’un Alain Chamfort ou d’une Françoise Hardy des débuts.

Ceux qui me suivent ci et là le savent déjà : j’aime Peppermoon. Je ne suis pas le seul. Leur premier album, paru en 2009, «Nos ballades», a reçu un bel accueil critique. Le deuxième, «Les Moissons d’ambre» (2011), aussi. Et, surtout, commercialisés sur le continent asiatique, ces deux opus ont raflé la mise, rivalisant dans les charts locaux avec Lady Gaga et Susan Boyle. Un exploit considérable pour des artistes français. Pourtant, le saviez-vous? Aviez-vous jamais entendu dans les grands médias français le moindre mot sur cette incroyable aventure? Rien. Nulle part. Au nom de quoi radios et télévision ignorent-elle si superbement le trio depuis toujours? Pourquoi les majors restent-elles désespérément insensibles? Incompréhensible, vous dis-je… D’autant que leur triomphe là-bas ne se tarit pas. Le groupe s’y produira d’ailleurs début octobre dans le cadre d’une mini-tournée : à Shanghai le 2, Tianjin le 3, Wuhan le 4, Taïpeï le 7, Hong Kong le 10.

Quelques temps avant la sortie des « Moissons d’ambre », Pierre Faa m’a fait l’honneur de me demander un texte pour accompagner l’édition asiatique du CD. Un texte de présentation qu’on a pu trouver (en anglais) sur le verso de la pochette. Disons le franchement, je ne suis pas peu fier d’avoir pu voir ainsi mon nom et mes mots accolés à ce très beau CD, et d’avoir – même de loin – participé à ma façon au destin de Peppermoon. Ce texte, je vous le livre ici dans sa version française en même temps que je vous invite à découvrir (par celui-ci comme par les liens qui suivent) leur bel univers. Parce que je rêve qu’un jour enfin cette injustice-là (comme tant d’autres) soit enfin réparée.

Peppermoon etc…

« Je vais vous faire une confidence. Si j’avais une baguette magique (ou seulement si j’avais le choix), je n’hésiterais pas: dans une autre vie, je serais Iris Koshlev. En chantant les textes doux-amers, les mélodies pastels et entêtantes de Peppermoon, l’air de presque rien j’entrerais dans les têtes. J’inviterais aux voyages intemporels, à tous les voyages, jusqu’aux plus intimes, ceux qui nous plongent au plus profond des sentiments. Je chanterais la lumière autant que l’ombre, l’amour ou son
absence, des saveurs sensuelles et épicées, la douceur dans le cactus, ledésespoir dans la fête, la victoire dans la défaite. Par petites touches impressionnistes, de ma voix sur le fil je véhiculerais des milliardsd’émotions, j’insufflerais des vagues de mélancolie.
Oui, c’est certain, si j’avais le choix je serais Iris. Pour connaître la chance de former ce trio qu’on appelle Peppermoon. Je ne doute pas que Pierre Faa, en magnifique touche-à-tout, saurait à la perfection mettre en valeur mes atouts et toutes ces ressources cachées. Exactement comme Benoît Pillon. Tous les trois, nous irions jouer les quatorze chansons des « Moissons d’ambre », notre deuxième album, sur les scènes d’Europe et d’Asie, comme nous l’aurions déjà fait pour le premier, « Nos ballades ». En Asie, on classifierait nos morceaux dans une catégorie encore inconnue en France, la « Dream Pop ». Et cela nous irait tellement bien…
Mais je dois me rendre à l’évidence : on ne vit pas par procuration. Je ne serai jamais Iris. Pas plus que Pierre ou Benoît. Puisqu’il le faut, je laisse leur vie et leur « pop de rêve » à nos trois magiciens.
Une dernière chose, tout de même. On dit souvent que l’ambre porte en lui la mémoire, et qu’il réchaufferait les cœurs. On dit aussi qu’il a des vertus aphrodisiaques, que les Chinois la sculpt

aient pour en faire des statuettes censées favoriser la fécondité. Au regard de la qualité de ces «Moissons…», le troisième bébé de Peppermoon ne devrait donc pas trop se faire attendre. Laissez-moi rêver : qu’il vienne vite, très vite. »
Pour en découvrir davantage :

Les deux albums de Peppermoon sont disponibles sur les plateformes de téléchargements légaux. Le troisième est en préparation.

LE BONUS : 
Un jour, dans ma boîte mail, peu après que je lui ai envoyé le texte ci-dessus, j’ai reçu un mail de Pierre Faa contenant une mystérieuse piste audio : une maquette qu’il soumettait à mon écoute, celle de la reprise de « Porque te vas » qu’il venait d’enregistrer avec Iris Koshlev. Deux ou trois clics plus tard, la musique a résonné dans mon salon et les frissons m’ont littéralement saisi, de l’eau tout au bord de mes yeux. Vous allez comprendre pourquoi en regardant le clip de cette magnifique reprise de Jeanette, désormais disponible sur les éditions française et taïwanaise des « Moissons d’ambre ».

Publicités

3 réflexions sur “Peppermoon etc…

  1. Hi Laurent,Is that you? Votre pere etait boulanger en Auxerre??? It's Kristen, from 100 years, ago, found you here and just wanted to say hi. We both ended up as writers, somehow. It seems to make sense. You were part of the student exchange with my high school, Norwell High School.Et puis, plus tard, j'ai etudie a la Sorbonne pendant 6 mois. If you want to get in touch, my email is: kristen@jotcomm.com.Meilleurs pensees,K.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s